Actualités de la commune d'Echassières

 

Une conférence gesticulée à la bibliothèque

La bibliothèque a accueilli une conférence sur un mode original. Devant une douzaine de personnes, Elisabeth Fery s'est livrée à une conférence gesticulée, intitulée Tagada soin soin, racontant son parcours d'aide soignante qui a assisté d'année en année « à la dégradation des conditions de travail de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris ».

Le principe est de renforcer l'explication par le geste pour déboucher sur un spectacle qui doit interpeller le spectateur.

La conférencière a tout de suite conquis le public en déroulant son témoignage avec conviction.

Elle ne supportait plus d’expédier la toilette en 6 minutes sans tenir compte du degré de dépendance des patients, comme elle avait appris à le faire en formation « D’ailleurs corrige-t-elle, aujourd’hui, il ne s’agit plus de patients mais de clients, la dérive des mots ça entraîne des changements dans la prise en charge des personnes. Changer le vocabulaire, c’est modifier la façon de penser ... ».

Au travers d'un tirage au sort le spectacle fait découvrir comment sont traités les 14 besoins fondamentaux des personnes dépendantes dans le quotidien des professionnels de la santé. « Tant par les situations exposées, que le ton de la conférencière gesticulante, le public constate l'écart entre ce que tout patient est en droit d’attendre, ce que les personnels formés veulent mettre en place et la grande frustration que la rentabilité a imposé avec la tarification à l’acte (T2S) » résume une des organisatrice.

Joindre le geste à la parole

Pour faire partager un engagement avec humour

 

Le nouveau boucher met la viande locale à l'étale

Philippe Cresp, installé depuis quelques temps à Echassières où il a acheté une maison, a repris la boucherie Coutart qu'il a baptisé tout simplement la boucherie d'Echassières. Constatant que celle-ci n'était ouverte que deux matinées par semaine, il s'est dit qu'en reprenant ce commerce, il pourrait ouvrir à plein temps et travaillerait près de chez lui. Suite à l'accord intervenu entre la municipalité, propriétaire des locaux et Didier Coutard, l'ancien exploitant, ce dernier a bien voulu écourter son bail. Après quelques travaux de remise aux normes financés par la commune, le projet de boucherie traditionnelle de Philippe s'est concrétisé.

Boucher de métier depuis trente ans, il débite et pare lui même les carcasses de toutes ses viandes « Je tiens à proposer des produits régionaux. Le bœuf provient d'un producteur Echassièrois, le veau de Brioude, le porc de Servant et l'agneau d'Auvergne » précise-t-il. Il propose également de la charcuterie et toutes sortes de saucisses maison (merguez, chipolata, Toulouse...), le tout du mardi au dimanche matin*. Il envisage également de proposer des colis de viande sur commande d'ici quelques temps.

*Ouvert du mardi au dimanche de 7h00 à 12h30 plus les vendredi et samedi de 16h00 à 19h00. 

Le bulletin 2017 est arrivé

Il est possible de le consulter en ligne en cliquant ici

Un cochon grillé juste à point 

La soirée cochon grillé, organisée par les artisans et commerçants, a réuni 130 personne au centre socioculturel Danièle Chammartin. De l'avis des convives, le cochon était encore mieux cuit que les lors des précédentes éditions. Et pourtant on est passé près de la catastrophe raconte le président Jean Christophe Erard qui, en tant que chef cuisinier du Ris Blanc, surveillait la cuisson avec d'autres bénévoles de l'association. « Nous avions rechargé le barbecue géant et étions reparti dans la salle quand un coup de vent a enflammé brutalement le bois, provoquant d'énormes flammes. Heureusement qu'un jeune a donné l'alerte, ce qui nous a permis de maîtriser les flammes , sans cela le cochon aurait été cramé! ». Apparemment ce petit coup de chaud a plutôt bien réussi à la savoureuse bête que les convives ont appréciée sans modération. La soirée s'est poursuivie jusque tard dans la nuit dans une ambiance festive et bon enfant à la grande joie des organisateurs et de ceux qui les ont aidés.

Autour du cochon

Quand le cochon est bon l'ambiance est bonne !

La Bosse du meilleur grimpeur

Depuis le dernier passage du tour de France, le col de la Bosse n'avait pas vue autant de monde. De chaque côté de la RD 989, au sommet du col (720 mètres), sur environ 500 mètres en venant d'Echassières, les très nombreux spectateurs ont attendu les coureurs, arrivés avec près d'une demie heure de retard sur l'horaire prévu. En attendant d'applaudir le meilleur grimpeur et d'encourager le peloton, certains ont eu la chance de voir Thomas Voeckler. Arrivé en voiture suiveuse pour encourager la relève, il a pris le temps de discuter très gentiment avec les spectateurs qui l'avaient reconnu.

Très nombreux

et enthousiastes quand le premier concurrent arrive !

 Le Gourmet Fiolant passe la main

Après 13 ans de présence dans le village, la boucherie du Gourmet Fiolant a fermé ses portes le 31 janvier dernier en accord avec la demande de la municipalité, propriétaire des murs, qui désirait effectuer des travaux dans les locaux avant l'installation du nouveau boucher, Philippe Cresp, à la mi mars.

Didier Coutard, le gérant du Gourmet Fiolant, a rendu hommage « à tous les clients qui nous ont accordé leur confiance et qui ont su faire vivre ce commerce rural » et à Madeleine Springard, appelée familièrement et affectueusement « Mado » « pour sa présence continue au fil des années dans cette petite boucherie ». Elle avait repris du service quelques mois après son départ en retraite car son activité ainsi que les relations sociales qu'elle avait su créer au sein du village lui manquaient. Mado, un peu peinée de quitter si vite « sa boucherie », restera encore quelques temps dans l'équipe du Gourmet Fiolant sur un autre site avant de prendre, cette fois ci, une retraite bien méritée !

Reconnaissance

Mado, au milieu avec le bouquet de fleurs lors du pot de départ organisé par la municipalité

 

Les Echa'Toks très demandés

En décembre la troupe des Echa'Toks avait fait salle comble avec la pièce Kilt ou double et beaucoup de spectateurs n'avaient pas pu assister au spectacle en soirée. Pour permettre à tous ceux qui n'avaient pas pu rentrer de voir cette comédie, la troupe a décidé de la jouer le dimanche après-midi. Environ quatre vingts personnes sont venues assister à cette représentation qui a débuté par une interprétation de la cigale et la fourmi revisitée par la pétillante Maïlys avec l'aide de Christelle. Les spectateurs ont apprécié les différents rebondissements qui se déroulent dans le château de Lady Gladys avec des personnages hauts en couleur, tels le majordome William, la sulfureuse Jane ou l'architecte très maladroit, Geoffroy. Les nombreux éclats de rires et les chaleureux applaudissements ont récompensé le jeu des acteurs.

La troupe se produira pour la dernière fois le samedi 24 mars à la salle des fêtes de Lapeyrouse (63) à 20h30.

 

 

 

La Bosse des minéraux prépare la saison touristique

L'association "La Bosse des Minéraux", créée en avril 2017, gère le Musée Wolframines en étroite collaboration avec la municipalité d'Echassières. Elle a tenu sa première assemblée générale sur le site de La Bosse, à l'invitation du président Jean Drouard.

Bien que la saison 2017 n'ait pas été complète, avec une réouverture le 1er juillet, la fréquentation a été encourageante. Plus de 1100 personnes ont visité le musée et participé aux activités terrain. De ce fait, le bilan comptable présenté par le trésorier, Stéphane Blin, permet de dégager une capacité de financement qui sera utile pour la promotion de l'activité de la saison à venir.

Le président a fait le point des travaux de rénovation du bâtiment, financés par le SMAT. Cet investissement témoigne du soutien que la Communauté de Communes Saint Pourçain Sioule Limagne apporte au renouveau du musée. L'étude de la numérisation du support technique comme la perspective de la création de nouvelles vidéos avancent bien. La boutique gérée en collaboration avec les commerçants du village verra également sa proposition améliorée. « De quoi accroître l'attractivité du musée « .

La saison 2018 débutera le 15 avril. Des rendez-vous sont déjà pris avec des groupes de touristes ou d'élèves, qui viennent parfois de loin. Ce printemps, l'accent sera mis sur la communication, pour faire connaître notre structure au plus grand nombre. L'association espère pouvoir recruter un animateur pour juillet et août. De même, le président a lancé un appel aux bonnes volontés « la possibilité d'un renfort occasionnel pour l'accueil en haute saison serait la bienvenue ».

 

 

Les artisans et commerçants préparent la soirée cochon grillée

Les artisans et commerçants se sont réunis en assemblée générale à la salle polyvalente. Le président, Jean Christophe Erard, Pascale Landemaine et Bastien Malot ont présenté le rapport d'activités et la bonne situation financière de l'association. Les deux rapports ont été approuvés par l'assemblée et le bureau a été reconduit dans sa totalité. Les membres ont ensuite travaillé sur l'organisation de la soirée cochon grillé, moment festif très apprécié, qui aura lieu le samedi 10 mars prochain au centre socioculturel. Ils ont également abordé l'organisation de la brocante du 14 juillet.

L'association a accueilli deux nouveaux adhérentss : Sandrine Cornette (salon de coiffure) et Pascale Landemaine, (pose de fermetures). Deux autres commerçants, qui assistaient à la réunion, pourraient venir prochainement augmenter l'effectif.

 

 

Les adhérents ont tous la carte de fidélité

Le club de l'amitié a tenu son assemblée générale en présence du maire Christian Glodt et de la représentante du foyer rural, dont le club est adhérent, Nicole Deyrieux. Devant les 33 membres présents sur les 37 que compte l'association, la présidente, Danièle Chammartin, a accueilli Patrick , un nouveau et jeune retraité, et une nouvelle adhérente, Emilie, résidente de la maison de retraite de 93 ans. Après avoir fait le point sur les activités de l'année, la présidente a passé la parole au trésorier, Marcel, qui a présenté les comptes à l'équilibre qui ont été approuvé par l'assemblée à l'unanimité. Les membres ont ensuite reconduit le bureau,

Le bureau a ensuite présenté les projets pour 2018. Tous les membres ont accepté la proposition d'augmenter la cotisation annuelle de 1 euro pour la passer à 23 euros. Le concours de belote aura lieu le 14 avril 2018, la présidente en a profité pour faire appel aux bonnes volontés pâtissières ! Le secrétaire, François, a listé les projets de sortie aux beaux jours parmi lesquels les adhérents devront choisir : sortie à Ambert avec visite du Musénergie, repas et ballade en train ; le volcan de Lemptégy, ferme théâtre de Bellevue à Chateauroux ; balade en Auvergne à définir ; sortie à l'opéra de Vichy ; visite du musée Wolframines.

En conclusion, la présidente a remercié le conseil municipal pour la mise à disposition gratuite de la salle et le foyer rural «toujours attentifs à nos projets » et s'est réjouit de la fidélité des adhérents.

Assiduité

« C'est ensemble que nous partageons ces moments où la convivialité est très présente »

 

Les pêcheurs vont créer une réserve de pêche

La société de pêche a tenu son assemblée générale à la salle du conseil de la mairie. Les pêcheurs présents ont procédé au bilan de l’année écoulée. 61 cartes de Pêche ont été vendues contre 56 en 2016. Le nombre d’adhérents a pour la 2ème année de suite augmenté permettant de retrouver un effectif que l’association avait perdu depuis 2011. Le bilan financier dressé est positif cette année avec un solde en caisse correct.

En ce qui concerne l'empoissonnement deux lâchers de truites fario ont eu lieu en 2017 sur le circuit de la Bouble, un premier en février et un second en mai.

Concernant l’année à venir, la décision a été prise de continuer d’empoissonner le parcours mais de façon différente. Ainsi il sera procédé à des lâchers d’alevins dans le principal affluent de la Bouble  le ris blanc. L'association pense par la même occasion mettre ce dernier en réserve de pêche et ainsi faciliter la survie des alevins. Cependant des truites portions dite d’ouverture seront tout de même lâchées. A noter que le garde de pêche veillera au bon déroulement de cette nouvelle saison.

Les membres ont tenu à saluer leur dépositaire « le comptoir d’Echassières » qui prend la peine de vendre les cartes de pêche via internet, ce qui représente la moitié des ventes dans le budget de l'association auxquelles vient s'ajouter la subvention de la réciprocité et celle de la commune sans laquelle il serait compliqué de dresser un bilan positif tous les ans.

Effectif en augmentation

Grâce a un joli parcours et a un empoissonnement régulier

Les livres ont favorisé rencontres et découvertes

Avec un peu de retard sur la journée nationale, les responsables de la bibliothèque* ont organisé la nuit de la lecture. Contrairement à l'année dernière, cette soirée a eu plus de succès en attirant dès 19h00 sept enfants, et une quinzaine de parents et amateurs de littérature.

La première partie de la soirée a donné la parole aux enfants pour les enfants. L’un d’eux, Lou, a choisi de lire une nouvelle de Rudyard Kipling, puis quelques participants se sont succédés pour raconter quelques histoires pour les plus jeunes, tirées d’albums de la bibliothèque, telles que la grue prétentieuse, de Mélissa Pigeois,  le dromadaire , un conte de Jacques Prévert, le loup de Marcel Aymé … Les enfants passionnés par les extraits, nécessairement abrégés, pourront découvrir la suite en empruntant le livre ! Vers 20h00, les enfants partis, les participants se sont échangés des échantillons de lecture de quelques auteurs qu'ils avaient envie de faire découvrir : Marie Héleine Lafon, les derniers indiens ; Jean-Paul Didierlaurent , Le liseur du 6h27 ; Pierre Dac , une recette des cerises à l’eau de vie, annonces, tirées de « l’os à moelle » ; Raymond Queneau , Exercices de style …

Puis autour de la table, les échanges se sont poursuivis et un projet a germé : mettre en place des temps de convivialité à la bibliothèque, peut-être une fois par trimestre, « pour échanger autour de lectures, d'auteurs à découvrir, de thèmes et de la façon dont certaines lectures ont fortement marqué nos points de vue sur le monde et sur nos vies » explique l'une des organisatrice. A suivre.

 

 

Le concours de belote du foyer rural

Le concours de belote organisé par le foyer rural a réuni 36 équipes au centre socioculturel Danièle Chammartin. A l'issue d'un après-midi qui s'est déroulé dans une ambiance sympathique, le tournoi a été remporté par Bénédicte et Eric de Saint Pourçain, suivis de Elie et René, des voisins de Coutansouze, grands fidèles du concours annuel ; à la troisième place on trouve Josiane et Gérard du hameau de Ludin. Le premier prix de la tombola, une télévision, a été gagné par Christophe, l'ami de Sonia, l'ancienne coiffeuse du village ; le deuxième prix est allé à la trésorière du foyer rural, Bernadette, qui pourra s'en servir pour tenir les comptes !

 

 

Des projets qui font des économies ou produisent des revenus

La cérémonie de présentation des vœux de la municipalité et des associations a réuni les habitants au centre socioculturel. Après avoir exprimé une  pensée pour ceux qui sont décédés en 2017, et souhaité la bienvenue aux 16 nouveaux habitants, le maire, Christian Glodt, a proposé de se projeter à 10 ans pour savoir quels seront les besoins budgétaires de fonctionnement de la commune. Il résulte de la présentation, qui prend en compte la baisse des dotations de l'état et la mutualisation de la CFE, un déficit de 45 000 € en 2027. « C'est pourquoi nous allons chaque année privilégier des projets qui font des économies ou qui produisent des revenus ». Dans ce but, la petite salle du centre socioculturel, qui sert de réfectoire aux élèves de l'école, sera équipée d'une pompe à chaleur en 2018, ce qui devrait permettre de diviser la consommation de chauffage par deux ; les bâtiments récemment acquis (maison Navarro et bâtiment Chrysti) vont générer trois nouveaux loyers à la suite de travaux de rénovations qui seront prochainement achevés.

Au chapitre des locaux commerciaux, après l'installation de Sandrine coiffure et de l'entreprise Landemaine, un nouveau boucher charcutier, Philippe Cresp, s'installera au printemps dans l'actuelle boucherie Coutard. L'école, quand à elle, a redistribué ses effectifs : le CE2 est maintenant enseigné à Louroux de Bouble où les cycles 1 et 2 regroupent 43 élèves, le cycle 3 avec les CM1-CM2 restant à Echassières avec 19 enfants. A la suite de la réforme des rythmes scolaire, la semaine d'école passe à 4 jours.

Chaque association a présenté ses activités après que le président du foyer rural, Gilles Deyrieux ait annoncé le programme de 2018 : 25 février, les Echa'Toks rejoueront Kilt ou double  ; 23 juin, fête de la musique ; mi juillet et mi août, folklores d'été. L'association des artisans et commerçant a terminé la réunion en procédant au tirage de la smart boxe de la quinzaine commerciale qui est revenue à Valérie Tourret.

Applaudissements

Le public a chaleureusement applaudi le travail des bénévoles du foyer rural

 

Le club de l'amitié a tiré les rois

28 participants assidus ont dégusté les généreuses et délicieuses galettes confectionnées par Michel Erick, l'un des membres de l'association. Le sort a désigné pas moins de trois reines et un seul roi qui doit l'être de droit divin car déjà désigné l'année dernière !

 

Pascal Landemaine installe son showroom dans le bourg

Il restait un local commercial libre dans le bâtiment que la commune a récemment acheté dans le bourg. Pascal Landemaine a profité de cette opportunité pour installer un showroom de son activité de fourniture et pose de fenêtres, portes, volets, serrurerie, vitrerie et agencements. Il a signé un bail d'un an renouvelable avec la municipalité. Pour Pascal, installé à son compte depuis 1983 «la boutique permet de montrer les produits en situation et de recevoir les clients».

L'ensemble du bâtiment, où son également installés le multi services le comptoir d'Echassières et Sandrine coiffure, devrait bénéficier d'un ravalement, « ce qui fera un ensemble rénové consacré aux commerces de proximité qui contribuera à l'attractivité de la commune » se réjouit le maire, Christian Glodt.

Vitrine

Il pose bien... les portes et fenêtres !

 

Une nouvelle coiffeuse s'installe au bourg

Le salon de coiffure qui avait fermé en janvier dernier à rouvert ses portes. Sandrine Cornette, coiffeuse depuis 27 ans et conseil en image et relooking, a décidé de saisir l'opportunité de s'installer dans le bourg. Propriétaire depuis 2000 d'un salon à Louroux de Bouble, qu'elle continuera à exploiter, elle ouvre le salon d'Echassières trois jours par semaine*. « J'ai entendu dire que la municipalité désirait louer le salon, j'ai donc postulé  car cela peut me permettre de développer mon affaire sans quitter Louroux » explique Sandrine qui a signé un bail d'un an qui aura valeur de test.

La commune, qui a racheté la totalité du bâtiment où se trouve la boutique, a effectué les travaux de réhabilitation nécessaires : peinture, électricité, plomberie, isolation, chauffage, éclairage LED « lumière du jour ». De son côté, Sandrine a soigné la décoration « pour donner un esprit au salon  et permettre à ses clients femmes, hommes et enfants de se sentir bien pendant les soins.

La municipalité se félicite de cette installation, qui contribue au maintien de commerce de proximité au service de la population.

* Lundi de 9h00 à 19h00 ; mercredi de 8h00 à 14h00 ; vendredi de 9h00 à 19h00 Tél : 04 70 90 47 26

 





La pièce kilt ou do
uble fait salle comble

A 20h30 le centre socioculturel Danièle Chammartin affichait complet. Quand on vient applaudir les Echa'toks il n'y a pas de quart d'heure bourbonnais qui tienne ! En introduction, le public a eu droit à une interprétation humoristique de la cigale et la fourmi par Christelle Thuret et la toute jeune et pétillante Mailys Malapaire étonnante d'aisance pour sa première apparition sur les planches. Puis le rideau s'est ouvert sur le salon du château de Lady Gladys Mackintosh (Nicole Deyrieux) préparant son départ en compagnie de William son majordome (Pascal Michard). Toute la pièce en trois actes Kilt ou double tourne autour de lui, qui doit faire face à de multiples situations provoquées par des visiteurs qui s'invitent au château sans aucun scrupule : le neveu de la propriétaire avec sa maîtresse, très intéressée, à laquelle il fait croire qu'il possède la propriété (Gilles Deyrieux et Christine Antoine), un architecte qui veut transformer le château et sa compagne myope comme une taupe (Michel Sierra et Sonia Auclair) et une infirmière (Christelle Thuret). Tout se corse lorsque Lady Mackintosh revient prématurément de son voyage en amoureux raté. Les acteurs ont enchaîné les quiproquos et rebondissements avec humour et aisance dans une mise en scène de Christine Antoine. Les spectateurs ont apprécié en applaudissant longuement les acteurs sans oublier la souffleuse Armelle Malapaire.


 



 
 
   

| Accueil | Actualités | Notre village | Situation géographique | Réalisations et projets | Echassières autrefois | Le passé minier | Petite histoire |
| Mairie horaires et services | Conseil municipal | CCAS | APC | Ecole | Accueil périscolaire | Location salle polyvalente | Bibliothèque | Maison de retraite| Com com | Adresses utiles |
| Foyer rural présentation| Calendrier | Théâtre | Fête de la musique | Folklores d'été | Autres animations | Gymnastique | Club de l'amitié | Club photos |
| Artisans et commerçants |Les amis de la pétanque | Les chasseurs et propriétaires | La Gaule d'Echassières | L'Union tennistique|
| Vie économique | Hebergements | Musée Wolframines | Parc Natura'Bosse | Viaducs | Chemins de randonnées | Aux alentours | Contact | Liens |

Echassières, village du bourbonnais, dans l'Allier en Auvergne à proximité d'Ebreuil, Gannat, Vichy, Montluçon, Saint Eloy les Mines, Clermont-Ferrand