Actualités de la commune d'Echassières

La troupe des Echa'Toks peaufine sa prochaine comédie

Après plusieurs mois de travail acharné, la troupe des Echa'Toks termine les répétitions de sa prochaine pièce, Kilt ou double, qu'elle jouera au centre socioculturel Danièle Chammartin le samedi 25 novembre. Dans le décors d'un château médiéval écossais et en costumes d'époque les sept acteurs (Christine Antoine, Christelle Sonia Auclair, Nicole et Gilles Deyrieux, Michel Sierra, Pascal Michard) peaufinent les dialogues de cette pièce en trois actes de Patrick Stéphan mise en scène par Christine Antoine. L'histoire du majordome qui profite de l'absence de sa châtelaine de patronne pour inviter sa petite amie et mener la vie de château devrait ravir les amateurs de quiproquo, car bien sûr, d'autres personnages vont s'inviter pendant ce séjour mouvementé.

Centre socioculturel Danièle Chammartin, samedi 25 novembre à 20h30, entrée 7 euros, gratuit pour les moins de 12 ans

Pourquoi ont-ils peur ? Pour le savoir il faut venir voir la pièce!

 

Le club de gym se met en mode fitness

Le club de gym a attaqué la rentrée en passant au fitness sous la direction d'Antony Durand, professeur diplômé d'éducation sportive. Chaque mercredi de 18h45 à 19h45 les seize membres du club, dont un homme, viennent faire du renforcement musculaire et du maintien postural. « Après une mise en train d'échauffement, je fais faire des exercices avec des ballons et des élastiques et on termine par une séquence stretching » explique Antony. « La mixité jeunes et moins jeunes met une bonne ambiance dans le cour » se réjouit la présidente, Nicole Martin qui rappelle que les deux premières séances de découverte sont gratuites et que le cour est ouvert à toutes et à tous, qu'ils soient habitants d 'Echassières ou des communes environnantes. La seule obligation est de fournir un certificat médical.

Voyage en images au centre socioculturel

Le vernissage de l'expo photo a réuni les amateurs d'images au centre culturel Danièle Chammartin. Pour cette édition, le club avait choisi de laisser libre cours à l'inspiration de chacun de ses membres pour choisir un thème. Les visiteurs ont ainsi pu apprécier l'éclectisme des vues : photos d'animaux d'ici et d'ailleurs, plage d'Etretat, La Camargue et les saintes Maries, vieux gréments, ponts passerelles et viaduc, l'Aubrac, Venise, et aussi une série de photos sur l'exploitation des mines de sel en Argentine prêtée par le Secours Populaire français, partenaire de l'exposition.
La manifestation, organisée conjointement avec les clubs photo d'Yzeure et de Saint Pourçain, proposait une tombola qui permettait de remporter une des photos exposées, ainsi qu'un jeu concours mis au point par Daniel Vion qui consistait à nommer dix sites photographiés de la commune et des environs. Un studio photo permettait de "se faire tirer le portrait" et un diaporama de photos originales défilait sur la scène de la salle . "Le club compte douze membres dont deux nouveaux venus et se réuni toutes les cinq à six semaines" précise Chantal Flouret-Glodt, la présidente.


Les Mégaphones envoient les décibels

Les participants à la soirée années 80, organisée par le foyer rural au centre socioculturel Danièle Chammartin, ont eu la bonne surprise d'assister à un concert de rock plutôt années 70. Le bien nommé groupe les Mégaphones, composé d'un bassiste, Marc, de trois guitaristes, Bol, Jérôme, Karim et d'un batteur, Denis, a enchaîné les morceaux cultes des groupes mythiques Stones, Led Zeppelin, Pink floyd, Creedence Clearwater Revival et autres Beattles dans un déferlement de décibels, pour le plus grand plaisir des quelques 80 spectateurs dont une bonne majorité avait entre 15 et 20 ans en 1970. Une alchimie magique s'est créée dès le début de la soirée entre ce groupe électrisé, un rien déjanté, et les participants qui ont été irrésistiblement attirés sur la piste de danse par les voix rauques des chanteurs magnifiées par les guitares électriques et les percussions. « D'habitude les gens nous écoutent mais là on est vraiment contents de voir danser autant de monde ! » s'est réjouit l'un des musiciens. « Merci, merci, je retrouve ma jeunesse, ah qu'est-ce que c'est bon ! » s'exclamait comme en écho un quinquagénaire surexcité. Comme lui, tous les spectateurs et les membres du foyer rural ont unanimement apprécié cette soirée rock.

A la bibliothèque, une soirée au bout du monde

Dans le cadre du festival de contes Il était une voix, organisé par le conseil départemental, la bibliothèque a accueilli la conteuse Sylvie Vieville qui a raconté l'histoire de Mirrabooka.

Sous un éclairage intimiste mis en place par des membres de la médiathèque départementale, la « colporteuse d'histoire, aventurière de la parole » comme elle aime à se définir, a emmené les nombreux spectateurs, dont une vingtaines d'enfants fascinés, dans un voyage au bout du monde, en Australie.

Las de son bol jaune du petit déjeuner, marqué la forme ce matin !, dans lequel se reflète l'enseigne clignotante de la pharmacie d'en face au son de l'aboiement du chien du voisin, elle décide de partir explorer le pays des kangourous et des aborigènes accompagnée de ses instruments, flûte harmonique, Udu et plume d'oiseau lyre. Son conte, tantôt humoristique, tantôt grave, est un tissage de ses expériences de voyage, d'anecdotes et de culture aborigène « culture du mystère dans laquelle le monde a été rêvé avant d'être créé » révèle l'auteure. Les spectateurs n'ont pas perdu une miette de ce cheminement émouvant entre rêve et réalité que la conteuse transmet par sa présence généreuse et son humour.

Quand aux animatrices de la bibliothèque, elles étaient ravies d'avoir attiré une quarantaine de participants à cette veillée loin des écrans.

Nécrologie de Georges Sinturel

Georges Sinturel, l'ancien épicier du village et ancien président de l'association des artisans et commerçants, est décédé dans sa 97 ème année. Née au lieu dit La Croze le 23 mars 1920, il avait suivi sa scolarité à l'école d'Echassières puis à Saint Pourçain sur Sioule. En 1944 il avait rejoint les FFI puis effectué son service militaire à Riom. Cadet de trois garçons, il était ensuite revenu travailler un temps à la ferme familiale avant d'être embauché à la mine des Montmins de 1947 à 1952 puis de 1960 à 1962. Il épouse en 1947 Renée Jeanpetit, jeune institutrice qui a ensuite enseigné pendant 30 ans à l'école d'Echassières ; elle lui a donné une fille, Monique, née en 1949 et décédée en 2012. En 1953, élu au conseil municipal avec le titre d'adjoint, il a la charge de la cantine scolaire. Il est ensuite chauffeur-ramasseur de lait pour une coopérative laitière. A la fermeture de celle-ci, il reprend l'une des épiceries du village qui allait fermer. A l'heure de la retraite il y installe sa fille et l'accompagne dans son activité. En 1981 il participe à la création de l'association des artisans et commerçants dont il sera le président pendant 20 ans et pour laquelle il s'est dépensé sans compter, arpentant tous les vide-greniers de la région chaque week-end pour distribuer les tracts annonçant la brocante du 14 juillet. Membre du foyer rural et des amis de la pétanque, il participait assidûment aux animations du village.

 

 

Le club de l'amitié tient une AG extraordinaire

Le club de l'amitié a tenu une assemblée générale extraordinaire à la salle polyvalente. Danièle Chammartin, la présidente a ouvert la séance, rendue nécessaire par le décès du secrétaire du club, André Sylve et de la démission de la secrétaire générale adjointe, Martine Lamoine. L'assemblée a élu à l'unanimité François Viecich et Danuiel Guillet respectivement au poste de secrétaire et secrétaire adjoint adjoint*.
Afin de permettre à deux familles membres du Club de tenir leur engagement familial, les réunions du club se tiendront toujours tous les 15 jours le jeudi mais avec une date de début au 5 octobre.
La présidente a rappelé qu’au cours des mois de mai et juin, plusieurs résidents de l'Ehpad sont venus partager les activités du Club. Elle fait part de l’invitation adressée par Cindy, l’animatrice de l'établissement d'accueillir les membres du club le jeudi 12 Octobre, dans le cadre de la semaine du goût.
Après discussion et à l'issue d'un vote à mains levées, décision a été prise d’organiser un repas de fin d’année, un samedi midi de novembre si possible. Les membres du bureau ont été chargés d’entreprendre les démarches nécessaires à l’aboutissement de ce projet et en rendront compte aux adhérents.

Le nouveau bureau :

Danièle Chammartin, présidente ; Georges Daffix, vice président ; Marcel Gaume, trésorier ; François Viecich, secrétaire ; Daniel Guillet, secrétaire adjoint ; Michèle Alibert et Eliane Michel, membres.

 

La randonnée de la "gym" à travers forêts et bocages

Malgré une météo maussade, une cinquantaine de marcheurs a participé à la randonnéee organisée par la section gymnastique du foyer rural au départ du centre socioculturel Danièle Chammartin. Trois parcours étaient proposés, 4, 8 et 15 km, ce dernier permettant de découvrir l'étendue de la commune et les agréables chemins qui traversent forêts et bocages. Deux ravitaillements permettaient de souffler un peu et de reprendre des forces tout en discutant entre participants. Certains se sont si bien détendus qu'ils ont oublié leur chien qui lui était très intéressé par la brioche du ravitaillement! Certains participants qui avaient choisi le parcours de 8 km, ont décidé d'opter pour le 15 km en cours de route et ils ne l'ont pas regretté « c'était super et bien fléché ». Au retour, tous les randonneurs se sont retrouvés au centre socioculturel pour échanger leurs impressions et partager pâtisseries et rafraichissements  offerts par l'association.
Nicole Martin, la responsable du club,  rappelle que les cours de gym douce, encadrés par une monitrice diplomée, ont repris et se déroulent tous les jeudis de 18h45 à 19h45 à la salle polyvalente (2 séaces gratuites de découverte).  

Pour que les roches ne soient plus de vulgaires cailloux

Pendant sept semaines, les élèves de l'école d'Echassières vont découvrir la minéralogie dans le cadre les TAP (Temps d'Activités périscolaires).

Installés dans la petite salle du centre socioculturel Danièle Chammartin, les élèves écoutent Jean Christophe Thénot, responsable du musée Wolframines de La Bosse qui a rouvert ses portes cet été:  « Nous allons parler de minéraux, de roches, on va faire de petits ateliers qui vont vous permettre de plonger dans le monde fascinant de le minéralogie ». Au programme, première séance d'initiation, expérimentation, étude des outils du prospecteur, observation de microminéraux, visionnage d'un film sur l'utilisation des ressources minérales.

Un quartz fumé, roche très présente dans le sous sol d'Echassières, passe de main en main, « regardez bien sa forme, c'est toujours la même ». Les élèves observent ensuite une améthyste : qu'elle est sa particularité ? Elle est violette répondent les élèves qui visiblement se prennent au jeu. Il faut dire que Jean Christophe a l'art et la manière de faire partager sa passion à coups de séries de questions réponses qui amènent les élèves à découvrir par eux même la particularité de chaque roche. « Observez cet autre quartz, c'est un cristal de roche. Pourquoi l'appelle-t-on cristal ? Parce qu'il est composé de cristaux, dessinez sa forme sur votre feuille et marquez son nom dessous ». Un garçon observe intensément la roche. Après en avoir dessiné le contour, il s'applique à en reproduire minutieusement le relief. Peut-être la naissance d'une passion !

 

Une navette scolaire entre Nades et Echassières

A la suite de la décision du conseil municipal de la commune voisine de Nades de permettre aux parents d'élèves qui le désirent de scolariser leurs enfants auprès du RPI Chirat-Coutansouze-Echassières-Louroux de Bouble, un service de transport exclusif a été mis en place.

Grâce à un accord entre le SIRP (Syndicat Intercommunal de Regroupement Pédagogique) et l'Ehpad d'Echassières, le mini bus de la maison de retraite sert à transporter les élèves de Nades jusqu'à Echassières chaque matin et d'Echassières à Nades chaque soir. Les élèves de maternelle scolarisés à Louroux changent de bus à Echassières. Le véhicule est conduit par Patrice Guillot qui bénéficie d'un contrat à temps partiel. L'ensemble des dépenses est pris en charge par le SIRP. Christian Glodt, le maire et aussi président du conseil d'administration de l'Ehpad, se félicite de cet accord qui permet de mutualiser le matériel en même temps que d'offrir un service de proximité indispensable.

 

Le challenge Jean Luc Meunier réuni 8 doublettes

Le challenge Jean Luc Meunier, organisé par les Amis de la pétanque sur le terrain du centre socioculturel a réuni huit équipes en doublettes. A l'issue des quatre parties, le challenge est revenu à l'équipe Guy et Bruno. La première coupe est allée à Noël et Fredo tandis que la seconde a récompensé Pierre et Marcel. Nathalie a reçu la coupe féminine. Toutes les récompenses ont été remises par Angélique Meunier et sa famille.

 

36 doublettes au concours officiel

Le concours officiel organisé par les amis de la pétanque a réuni 36 doublettes sur le terrain de pétanque du centre socioculturel Danièle Chammartin. Le début de la rencontre a été marqué par une minute de silence en hommage à André Sylve, ancien licencié, récemment décédé.

Les gagnants du concours : concours A, David Winterstein et Jimmy Reinard ; concours B, Firmin et Fredo Patrac ; concours C, David et Benjamin Rigaud.

 

Les danseurs bulgares ont chauffé la salle

La seconde soirée folklorique organisée par le foyer rural s'est déroulée dans le centre socioculturel Danièle Chammartin en raison de la météo médiocre. Si le temps était maussade, l'ambiance était au beau fixe à l'intérieur. En se serrant un peu, tous les convives ont pu déguster les grillades préparées à l'extérieur par les bénévoles de l'association. Puis place au spectacle avec le groupe bulgare Graovsko Mladost et son orchestre. Sur des rythmes rapides, les danseuses et danseuses ont exécuté de nombreuses danses folkloriques rituelles masculines, féminines et mixtes dont le horo, est la plus répandue. Le dynamisme des artistes, conjugué aux costumes colorés et aux voix aiguës ont enthousiasmé les spectateurs qui ont manifesté leur enthousiasme par de forts applaudissements tout au long du spectacle.

Le président du foyer rural, Gilles Deyrieux, a chaleureusement félicité le groupe en remettant un panier de produits du terroir à son responsable. Il en a profité pour remercier toutes les familles qui ont hébergé les membres du groupe, ainsi que le conseiller départemental André Bidaut pour son aide.

La soirée s'est terminée à l'extérieur par le tir du feu d'artifice.

Cérémonie à la stèle de La Bosse

 

Une cérémonie s'est déroulée à la stèle de La Bosse le samedi 22 juillet en mémoire des quatre résistants retrouvés suppliciés à quelques mètres de la stèle le 7 septembre 1944 : Anastasie Holowska, épouse Kupial, François Kasmarek, Henri Bloch, Pascal Santarelli .Dans son allocution, Jacques Jonin a rappelé la commémoration « s’inscrit d’abord dans un souci de respect mais aussi dans une volonté commune de pérenniser le souvenir …/... Ce devoir de mémoire, nous devons savoir le transmettre aux jeunes générations ». L'assistance, composée d'anciens combattants, d'élus et d'habitants a observé une minute de silence puis écouté la marseillaise et le chant des partisans.

Les costumes indonésiens illuminent la place de l'église

La soirée folklorique organisée par le foyer rural sur la place de l'Eglise a réuni un nombreux public qui a complètement rempli l'espace. En attendant le spectacle assuré par le groupe indonésien Krida Boudaya les participants au repas champêtre ont pris l'apéritif avant de passer à table pour déguster le célèbre coq au vin concocté par Michel Erick pour la 10ème fois consécutive. Cette année il a cuisiné 74 kg de viande de coq ! Et de l'avis général il est toujours aussi savoureux.

Mais question de s'endormir à table, car les jeunes musiciens, chanteurs et danseurs du groupe ont attaqué leur spectacle sur les chapeaux de roue, bien mis en valeur par la sono de Nono. Percussions, tambours, flûtes, associés aux voix aiguës donnaient le tempo aux danseuses et danseurs habillés de costumes multicolores que le soir tombant rendait encore plus lumineux sous les projecteurs. Les tableaux qui se sont enchaînés sur des rythmes effrénés, sans entracte pour ne pas entamer la concentration des artistes, ont conquis les spectateurs qui ont demandé une petite prolongation. Les danseurs sont alors descendus de scène parmi le public pour faire danser les spectateurs. La troupe a ensuite reçu en cadeau un panier de produits de la région sous les applaudissements nourris.

 La brocante du 14 juillet à l'heure africaine

Dès cinq heures du matin la place du village a reçu les premiers exposants de la brocante-vide grenier organisée par l'association des artisans et commerçants, accueillis par Pascale et  placés par Christophe et John.
Les premiers chineurs, à la chasse aux bonnes affaires, souvent des brocanteurs en recherche de marchandises, arpentaient déjà les stands. Petit à petit la brocante s'est peuplée, les uns à la recherche d'un objet introuvable, d'autres se laissant guider par un coup de coeur. Au moment du déjeuner, les producteurs locaux et les commerçants du bourg  proposaient fromages, légumes, glaces, pain, pâtisseries. Ceux qui désiraient s'atabler pour déguster un plat du jour, pouvaient s'installer à la terasse et sous  le barnum du Ris Blanc.
Le clown et sa cariole bariolée qui arpentait les rues du village fabriquait à tour de bras des objets avec des ballons gonflables pour les enfants qui ont bien profité du  manège, de pêche aux canards et du tir à la carabine.
Une bonne partie de l'après  midi, le groupe africain Africa-Brass a entrainé les spectateurs dans une danse effreinée au son des percussions envoutante.

Ambiance
On vient pour chiner on fini par danser

Wolframine : le renouveau

Après une année d'interruption, le musée Wolframines, au carrefour de La Bosse à Echassières, témoin incontournable du riche passé minier du secteur, a repris son activité.

L'association "La Bosse des Minéraux"*, créée à cet effet au mois d'avril, est en charge de la gestion du site au quotidien, en collaboration étroite avec la municipalité. Son président Jean Drouard, ancien ingénieur des mines, se félicite de pouvoir faire découvrir ou redécouvrir aux visiteurs la riche collection de minéraux ainsi que le documentaire en scénovision qui retrace l'histoire de l'exploitation du tungstène.
Le musée propose également un espace boutique (en partenariat avec le Comptoir d'Echassières) qui permet aux visiteurs de compléter leur collection de minéraux tels que citrine, améthyste, chrytal de roche, etc et de petits bijoux toujours en rapport avec les roches comme des colliers en jade, des bracelets en hématite, des bagues en aigue marine...

Wolframines propose également des sorties sur le terrain animées par Jean Christophe Thénot, passionné de minéraux qui sait transmettre son savoir  : batée dans la Sioule, recherches en carrière, randonnées à thème, etc... (réservation obligatoire).

L'accueil est assuré par Virginie Aron tous les jours (sauf le mardi) de 10h00 à 18h00 en juillet et août, et le week-end de 14h00 à 18h00 en septembre et octobre. Les groupes à partir de 10 personnes peuvent également être reçus en dehors de ces horaires sur rendez-vous.

Le site de La Bosse est également un Point Info Tourisme, qui dispose d'une documentation étoffée pour donner aux visiteurs tous les renseignements utiles sur les visites à ne pas manquer dans la région.

* L'association compte pour l'instant une dizaine de membres et continue à recruter. Des communes environnantes sont en instance d'adhérer. La cotisation est de 20 euros par an, Tél 04 70 90 44 99.

Président : Jean Drouard ; vice président, Laurent Malterre ; trésorier, Stéphane Blin ; secrétaire, Françoise Vis

 

 

Les gardiens du trésor minéralogiques

De gauche à droite : Virgine Aron, Jean Drouart, Jean Christophe Thénot



Spectacle de fin d'année : les élèves sont tous des charlots !


Les élèves des écoles de Louroux de Bouble et d'Echassières ont présenté leur spectacle de fin d'année au centre socioculturel Danièle Chammartin. La première partie a été assurée par les enfants de l'école de Louroux (maternelle, CP, CE1) qui ont mis en scène les bêtises de Charlot. Tee shirt blanc, pantalon noir, chapeau melon et canne en main, les clones de charlot ont dansé et joué la comédie comme de vrais pro. Entre chaque danse, des séquences vidéo en noir et blanc, tournée par Jérémie Maurel dans la classe de Louroux avec les enfants comme acteur, montraient les bêtises de Charlot en accéléré comme au temps du cinéma muet. « Toute l'année nous avons travaillé sur l'histoire et le noir et blanc. Nous avons visité une école musée de 1930 et écrit à la plume. Le but de ces séquences où Charlot fait de grosses bêtises était de montrer aux enfants que ces bêtises ne doivent pas être faites dans la vraie vie » explique Jérémie. L'instituteur, qui est nommé dans une autre école à la rentrée prochaine a reçu un vibrant hommage pour la qualité du travail réalisé. L'entracte a été animé par de jeunes musiciens et chanteurs de Louroux de Bouble avec guitare, clavier. En deuxième partie les enfants de l'école d'Echassières (CE2, CM1, CM2) ont interprété une pièce de théâtre, que leur maîtresse Elisabeth Leyrem leur a fait répéter, dans laquelle une élève se retrouve enfermée dans son école. Elle remonte le temps et se trouve confrontée à des élèves qui ne la voient pas et ne l'écoutent pas. Le jeune Thibault, s'est particulièrement illustré dans le rôle du directeur, disant son texte avec une rare maîtrise pour un garçon de son âge. Les enseignants, l'équipe pédagogique et les élèves ont été chaleureusement applaudis.

 

 

Un dictionnaire pour entrer au collège

Nicole Deyrieux, première adjointe au maire d'Echassières et Gérard Boissonnet, maire de Louroux de Bouble ont remis, de la part des DDEN, un dictionnaire et un livre sur la république expliquée aux enfants à chaque élève de CM2 qui rentrera en 6ème à la prochaine rentrée. Ces ouvrages, financés par la commune d'Echassières, accompagneront les élèves tout au long de leur scolarité au collège. Avant la remise des livres, les élus et les futurs collégiens ont débattu des thèmes de la laïcité, de l'école de la république, de la tolérance, et du respect, sujets qu'ils connaissaient bien pour les avoir abordés en cours avec leur maîtresse, Elisabeth Leyrem.

A La Bosse le bâtiment "Wolframines" fait peau neuve

Le bâtiment de l'ex Espace Nature Val de Sioule (musée Wolframines) à La Bosse, propriété du SMAT et fermé depuis un an, vient de bénéficier de travaux en prévision d'une prochaine réouverture.

La municipalité a négocié avec le SMAT une convention de mise à disposition du bâtiment à titre gracieux pour une durée de 20 ans renouvelable. Les travaux de rénovation, ravalement, changement d'huisseries et différents aménagements intérieurs, sont financés par le SMAT pour un montant de 30 000 euros TTC.
La nouvelle communauté de communes Saint Pourçain-Sioule-Limagne a appuyé le projet compte tenu de son intérêt patrimonial et touristique et de la position géographique de La Bosse « qui constitue un point d'entrée sur le territoire justifiant la mise en place d'un point info tourisme » se réjouit le maire, Christian Glodt.

La gestion du site sera confiée à l'association La Bosse des minéraux, créée à cet effet, présidée par Jean Drouard ancien ingénieur des mines, qui met la main aux derniers préparatifs en vue d'accueillir le public début juillet. Le président détaillera alors les animations, produits et services proposés par l'établissement.


Le bulletin 2016 est arrivé

Le bulletin d'information de la commune est arrivé. Il a été distribué aux habitants et mis à disposition en mairie.

Il est possible de le consulter en ligne en cliquant ici

 


 

 


 


 


 


 


 



 

 

 


 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
   

| Accueil | Actualités | Notre village | Situation géographique | Réalisations et projets | Echassières autrefois | Le passé minier | Petite histoire |
| Mairie horaires et services | Conseil municipal | CCAS | APC | Ecole | Accueil périscolaire | Location salle polyvalente | Bibliothèque | Maison de retraite| Com com | Adresses utiles |
| Foyer rural présentation| Calendrier | Théâtre | Fête de la musique | Folklores d'été | Autres animations | Gymnastique | Club de l'amitié | Club photos |
| Artisans et commerçants |Les amis de la pétanque | Les chasseurs et propriétaires | La Gaule d'Echassières | L'Union tennistique|
| Vie économique | Hebergements | Musée Wolframines | Parc Natura'Bosse | Viaducs | Chemins de randonnées | Aux alentours | Contact | Liens |

Echassières, village du bourbonnais, dans l'Allier en Auvergne à proximité d'Ebreuil, Gannat, Vichy, Montluçon, Saint Eloy les Mines, Clermont-Ferrand